Subventions attribuées par l’OPLO en 2019

Pour ceux que ça intéresse, voilà un tableau des subventions attribuées par l’OPLO pour 2019, classées du plus gros au plus faible montant. La source en est la délibération d’AG du 15 octobre, trouvable sur le site de l’OPLO. Oui, vous avez bien lu, il aura fallu aux structures attendre le 10ème mois de l’année d’exercice pour savoir à quelle sauce elles seraient mangées… premier souci majeur, signe d’un problème politique bien plus profond côté Région Occitanie/P-M.

Ce tableau met en lumière les évolutions entre 2018 et 2019, les baisses, les hausses (plus rares), qui est « sacralisé » et qui ne l’est pas.

Au final, 4 structures se voient couper leurs financements purement et simplement : Radio Occitania, l’IEO Fédéral, Lo Diari et Radio Albigés. Ce dernier dossier aurait été rejeté car reçu hors-délais, celui de Radio Occitania a été rejeté sans plus de justifications. L’IEO Fédéral et Lo Diari ne sont pas indiqués comme « rejetés » car ils disposent d’aides de la DGLFLF (8000 et 5000 €), aides qui transitent par l’OPLO.

Enfin, 5 dossiers n’ont pas été retenus, mais n’étaient pas plus financés les années précédentes, c’est le cas par exemple du Collègi d’Occitania.

J’ai fait le calcul pour vous : Calandreta et son réseau (2 fédés, centre APRENE, CFPO…) capte 47% des subventions versées par l’OPLO.

Le réseau IEO en Région Occitanie (26 associations du tableau), un peu moins de 12%.

Les autres structures sont, elles, « indépendantes ».

Danís Chapduèlh

EDIT 12/11/2019 :

Il y a deux jours, j’ai publié un tableau listant, par ordre décroissant, les subventions attribuées par l’OPLO en 2019.

Mais j’ai fait un oubli : ma source en était la dernière délibération de l’OPLO (15 octobre 2019), AG tardive due à certains soucis d’exécutif régional occitanien… Je ne m’étendrai pas plus là-dessus pour l’instant.

Or, certains dossiers ont été traités plus tôt dans l’année (cf. AG du 10 avril 2019). Mon document ne montrait que les structures subventionnées par la Région Occitanie ou par les 2 régions à la fois, pas celles qui ne dépendaient QUE de la Région Nouvelle-Aquitaine qui, n’ayant pas les problèmes de la Région OPM, a pu elle rendre ses arbitrages dans des délais raisonnables.

J’en profite pour signaler à celles et ceux qui seraient un peu perdus dans ce fonctionnement que l’OPLO distribue les sous, mais ce sont toujours les régions qui les donnent et qui décident à qui ils doivent être donnés. Je schématise, bien entendu.

Voilà donc un nouveau tableau, plus complet, assorti de mes excuses. Heureusement pour moi, ça ne change pas grand-chose à la vue d’ensemble ou aux conclusions que vous pourrez, chacune et chacun, en tirer.

Comunicat de l’Ostau dau País Marselhés sus la manif dau 24

Avèm causit de publicar aqui un comunicat venent del CA de l’Ostau dau País Marselhés, associacion de Marselha doncas, tocant a l’organizacion de la manifestacion del 24 d’octobre.

COMMUNICAT SUS LA MANIFESTACION OCCITANA
DAU 24 D’OCTOBRE A MONPELHIER

Lo 24 d’octobre venent a Montpelhier, doas associacions occitanas, l’IEO e la Federacion Calandreta, organison una manifestacion en favor de la lenga e de la cultura occitanas. Nautrei li saram pas e vos explicam perque.

Per incapacitat d’establir un projècte comun, se tròba que demòra uei sonquament doas associacion dins lo collectiu “Anem Òc”. Nòstre movement sachèt pas acampar mai larg, au contrari se recroquilhèt per èstre fin finala representat per quauquei personas. Tot lo lòng d’aqueu periòde, avem pas sachut coma si faire ausir, perque çò que disem encuei son au fons lei meteissei observacions qu’exprimem dempuei 2007.

D’en primier, regretam la manca d’analisi dei manifestacions passadas. Totjorn lo nombre de manifestants fuguèt onorable mai que dire dei resultats concrets ? Localament, permetiá d’estructurar lo movement occitanista, en particular a Tolosa. Mai d’un autre costat, a cada còp la mediatisacion de l’eveniment fuguèt quasi nula e amb un interés fòrça relatiu deis elegits. Per çò qu’es de la situacion generala, la preséncia de l’occitan dins l’ensenhament uei es mai precària encara que l’èra fa 10 ans. Segur que se pòu pas faire portar la responsabilitat d’aqueu constat negatiu ais organisators de la manifestacion, mai siam forçats de constatar qu’aquelei caminadas unitàrias an pas permés a l’occitan d’èstre mielhs considerat per la classa politica e que l’Estat francés, fins ara, a près ges de mesura per sauvaguardar son patrimòni linguistic.

Se l’ensenhament de l’occitan es en dificultat, sa situacion en Provença es desastrosa e es de mau comprendre de veire regularament Provença laissada de costat per leis instàncias occitanas quora sabem que la direccion nacionala de l’IEO per exemple es compausada per bòna part de personas originàrias d’aquela region e que son donc, forçadament, sensiblisadas a aquela problematica. Fa un bòn moment qu’ambé d’autreis associacions demandam de nos acampar en defòra de Lengadòc, que sei frontièras tròp sovent son consideradas coma aquelei d’Occitània. Nos pausam totjorn la question: perque aqueu refús permanent e testut de desplaçar la manifestacion unitària au delà dau domèni d’influéncia lengadocian e aquò sensa explicacion reala, maugrat lei nombrosas demandas fachas per d’associacions que per d’unei fasián partida dau collectiu Anem Òc ?

La chausida de Montpelhier tanben nos pausa question: perque manifestar en favor de la lenga dins una dei ciutats mai provesidas en matèria d’estructuras occitanas ? Leis interès politics sarián mai fòrts que l’interès comun dins aquela decision ? La data anonciada tanben pòu alimentar la suspicion: la manifestacion se debanarà un mes e mieg avans leis eleccions regionalas, dins la quala son engatjadas de listas occitanistas. Calcar la manifestacion sus lo calendier politic, perque pas estant leis enjòcs de venir (fusion e eleccion de novèus Conselhs Regionaus, ratificacion – o non – de la charta dei lengas minoritàrias). Mai dins aqueu cas, fauguèt mai considerar la problematica de regions en danger, qu’es evocada sonque d’un biais transparent dins la crida per manifestar.

Malurosament, perque va regretam, la manca de fòga per aquela cinquena manifestacion sembla anar dins lo sens de nòstra argumentacion. L’Ostau dau País Marselhés desira pas la revirada d’aquel eveniment que degun ne’n profitariá. Pasmens podem pas participar a una accion que fòrças causas dins son fonccionament nos escapan completament. Siam conscients que lo temps es comptat adoncas siam virats vèrs l’avenir, prèsts a debatre dei futurs mejans d’accion que fau metre en plaça per sauvar l’occitan. La creacion dau Forum d’Òc, qu’a per tòca d’acampar divèrsas associacions e structuras occitanas en Provença, deuriá permetre una mai bòna representacion democratica de nòstreis idèias. Nos esforçaram per lei mes a venir, ambé lei mejans qu’avem, de participar a aquela dinamica comuna.

Lo C.A. de l’Ostau dau País Marselhés