Subventions attribuées par l’OPLO en 2019

Pour ceux que ça intéresse, voilà un tableau des subventions attribuées par l’OPLO pour 2019, classées du plus gros au plus faible montant. La source en est la délibération d’AG du 15 octobre, trouvable sur le site de l’OPLO. Oui, vous avez bien lu, il aura fallu aux structures attendre le 10ème mois de l’année d’exercice pour savoir à quelle sauce elles seraient mangées… premier souci majeur, signe d’un problème politique bien plus profond côté Région Occitanie/P-M.

Ce tableau met en lumière les évolutions entre 2018 et 2019, les baisses, les hausses (plus rares), qui est « sacralisé » et qui ne l’est pas.

Au final, 4 structures se voient couper leurs financements purement et simplement : Radio Occitania, l’IEO Fédéral, Lo Diari et Radio Albigés. Ce dernier dossier aurait été rejeté car reçu hors-délais, celui de Radio Occitania a été rejeté sans plus de justifications. L’IEO Fédéral et Lo Diari ne sont pas indiqués comme « rejetés » car ils disposent d’aides de la DGLFLF (8000 et 5000 €), aides qui transitent par l’OPLO.

Enfin, 5 dossiers n’ont pas été retenus, mais n’étaient pas plus financés les années précédentes, c’est le cas par exemple du Collègi d’Occitania.

J’ai fait le calcul pour vous : Calandreta et son réseau (2 fédés, centre APRENE, CFPO…) capte 47% des subventions versées par l’OPLO.

Le réseau IEO en Région Occitanie (26 associations du tableau), un peu moins de 12%.

Les autres structures sont, elles, « indépendantes ».

Danís Chapduèlh

EDIT 12/11/2019 :

Il y a deux jours, j’ai publié un tableau listant, par ordre décroissant, les subventions attribuées par l’OPLO en 2019.

Mais j’ai fait un oubli : ma source en était la dernière délibération de l’OPLO (15 octobre 2019), AG tardive due à certains soucis d’exécutif régional occitanien… Je ne m’étendrai pas plus là-dessus pour l’instant.

Or, certains dossiers ont été traités plus tôt dans l’année (cf. AG du 10 avril 2019). Mon document ne montrait que les structures subventionnées par la Région Occitanie ou par les 2 régions à la fois, pas celles qui ne dépendaient QUE de la Région Nouvelle-Aquitaine qui, n’ayant pas les problèmes de la Région OPM, a pu elle rendre ses arbitrages dans des délais raisonnables.

J’en profite pour signaler à celles et ceux qui seraient un peu perdus dans ce fonctionnement que l’OPLO distribue les sous, mais ce sont toujours les régions qui les donnent et qui décident à qui ils doivent être donnés. Je schématise, bien entendu.

Voilà donc un nouveau tableau, plus complet, assorti de mes excuses. Heureusement pour moi, ça ne change pas grand-chose à la vue d’ensemble ou aux conclusions que vous pourrez, chacune et chacun, en tirer.